iSmile logo

Découvrez les autres méthodes afin de lutter contre le ronflement

Perte de poids

Chez les patients en surpoids, il est prioritaire de lutter pour retrouver un poids normal. S'il est possible d'éliminer une importante obésité, le trouble respiratoire nocturne peut ne plus être détectable.

L'expérience a montré qu'une perte de poids efficace nécessite des mois voire des années. Par conséquent, la mise en place d'une thérapie respiratoire nocturne nécessaire doit avoir lieu rapidement. Pendant le traitement par nCPAP, l'activité physique du patient augmente de manière significative et il perd du poids, avec ou sans régime alimentaire spécial.

Modification de la position de sommeil

Les arrêts respiratoires pendant le sommeil se produisent préférentiellement en position couchée sur le dos. Dans les cas de maladie légère, une amélioration du sommeil peut être obtenue par un changement de position, c'est-à-dire en passant de la position couchée sur le dos à une position latérale. Le nombre de pauses respiratoires diminue légèrement.

Amener le relève-tête vers le haut ou dormir avec 3 à 4 oreillers n'entraîne aucune amélioration significative en cas d'apnée de sommeil prononcée. En général, coudre des balles de tennis à l'intérieur du coussin n'est pas non plus une méthode prometteuse.

Thérapies médicamenteuses

La théophylline est un médicament utilisé depuis de nombreuses années dans le traitement de l'apnée du sommeil. Son efficacité étant limitée à environ 30 % des patients traités, elle ne permet pas d'évaluation critique. Dans la mesure où il s'agit d'un dérivé de la caféine, elle peut affecter la qualité du sommeil.

Dès une faible dose de 1 comprimé de théophylline à libération retardée (théophylline libéree de manière retardée), ce médicament parvient à réduire l'apnée nocturne et ainsi à éliminer la somnolence diurne de manière significative chez environ 30 % des cas.

Cependant, le succès individuel ne peut pas être prédit : après quelques mois, il est nécessaire de vérifier à nouveau l'effet actuel dans un laboratoire du sommeil. Le mécanisme d'action exact de la théophylline est encore inconnu ; elle a probablement un effet direct sur le système nerveux central.

CPAP

Dans la plupart des cas, la thérapie respiratoire par "CPAP" (Continuous Positive Airway Pressure) est une option thérapeutique efficace en cas de troubles respiratoires nocturnes.

CPAP signifie en français "ventilation en pression positive continue".

Le patient inhale de l'air provenant d'un masque nasal. Cela crée une surpression dans le nasopharynx, qui dégage les voies respiratoires même pendant le sommeil. Cette thérapie respiratoire nocturne permet également d'éliminer définitivement les symptômes diurnes, tels que la fatigue, la somnolence et la dépression.

Approche pratique du réglage du nCPAP :

Du fait qu'il soit nécessaire de s'habituer à respirer avec le dispositif, le patient doit se familiariser le jour avec l'appareil et mettre le masque en état éveillé, avant de le porter la nuit. Dans un premier temps, seules quelques petites surpressions seront appliquées afin de s'adapter à la méthode. Ainsi, les craintes et les incertitudes peuvent être surmontées rapidement.

Après la phase de familiarisation, la pression optimale du CPAP sera réglée dans le laboratoire du sommeil. Si la pression est insuffisante, l'augmentation se fera sur l'appareil commandé à distance jusqu'à la disparition totale du ronflement et des pauses respiratoires. Comme l'apnée la plus marquée et la plus longue a lieu essentiellement pendant les premières heures du matin, elle doit être mesurée en permanence pendant toute la nuit.

L'appareil doit être utilisé toutes les nuits. Sans thérapie nCPAP, l'apnée et la fatigue diurne surviennent à nouveau comme avant le traitement. La réussite du traitement s'instale dans environ 6 semaines. Plus de 70 % du total des patients utilisent l'appareil pendant plus de 2 ans.

Avantages

  • Méthode la plus efficace de traitement de l'apnée
  • Ajustements possibles

Inconvénients

  • Points de pression dus au masque, en particulier lors de la ventilation à haute pression
  • Sécheresse de la bouche
  • Limitation de mouvement à cause du compresseur et du tube sur le masque