iSmile logo

Réduction interproximale de l'émail

La réduction amélaire aussi appelée RIP ou Stripping restitue aux dents leur forme originale et permet le plus souvent un redressement sans devoir extraire des dents. Cette odontoplastie peut également servir à eliminer des tâches sur l'email et rendre ainsi les dents plus belles.

La RIP est souvent nécessaire s'il y a de la parodontose et lorsqu'il y a des malpositions.

À l'aide de disques ou de strips de polissage et de fraises de finition diamantées les surfaces de contact latérales entre les dents sont agrandies en réduisant très légèrement l'émail à cet endroit.

Pourquoi la RIP ?

Cette question pourrait également être, pourquoi y a-t-il l'orthodontie. En fin de compte nous avons dans la plupart des cas besoin d’un traitement à cause d’une mâchoire trop petite ou de dents beaucoup trop grandes et trop larges. Au cours de l'évolution humaine notre système masticatoire a été de moins en moins sollicité à cause d'une prédigestion consécutive à la maîtrise du feu, et dès lors de l'art de la cuisine et du broyage de la nourriture à l'aide de mortiers ou de couteaux. Cela a provoqué une involution progressive de nos os masticateurs. Etant donné que les dents, et en particulier l'émail, sont ancrés dans un code génétique différent (ectodermique, comme la peau et non mésodermique, comme les os et les muscles), l'adaptation de la nature ne s'est pas toujours déroulée de façon optimale. L'émail ne s'est pas adapté à la nouvelle situation et est resté trop grand. Il n'est dès lors plus soumis à l'abrasion physiologique, qui a normalement lieu à cause de la mobilité intrinsèque des dents lors de la mastication. La dimension de la dent n'est alors plus appropriée pour trouver son espace parmi les autres dans une si petite mâchoire. La seule exception sont les grinceurs de dents (bruxisme), qui s'adonnent à l'usure non physiologique par abrasion excessive de leurs dents.

L'émail ne s'use dès lors de loin plus autant qu'il ne devrait le faire pour correspondre à l'évolution de la dentition et des mâchoires tout au long de la vie. En raison de la plus faible abrasion consécutive à une nourriture moderne faite d'aliments raffinés et précuits, il vaut mieux traiter un encombrement présent en remaniant un peu l’émail que d'extraire des dents saines. Ceci a des effets bénéfiques à la fois pour les gencives et pour la résistance à la carie. En résolvant ainsi les chevauchements, on arrive aussi à faire disparaître les niches dans lesquelles la plaque, le tartre et les colorants se fixent facilement. En outre, ce procédé aide à empêcher la récidive de la malocclusion.

La seule extraction de dents saines et définitives ne résout pas le problème parce que la forme des dents restantes est toujours top grande. Habituellement cela conduit en fin de traitement à de laids triangles noirs dans les espaces interdentaires et à la perte de la papille gingivale. Des restes alimentaires se mettent dans ces lacunes ce qui favorise le développement de caries. Seul l'usage de la RIP permet d'éviter ce processus négatif. L'espace ainsi récupéré doit être préservé comme la prunelle de nos yeux. L'espace supplémentaire de plusieurs millimètres gagné de façon optimale par mâchoire permet la résolution idéale de presque tous les encombrements. Les dents se resserrent mutuellement au sein de l'os alvéolaire de la mâchoire, qui se régénère et retrouve son ancien niveau, et les espaces interdentaires se remplissent avec de la papille gingivale. Les arcades dont le parodonte est lésé et qui présentent des lacunes et des dents migrées peuvent être ramenées à leur position d'origine. Ici aussi l'extraction d'une dent -  autrement nécessaire - pourra être évitée. Il est particulièrement important pour une thérapie iSmile idéale que ces mesures de RIP soient prises tout d'abord là où les espaces inter proximaux sont facilement accessibles de sorte que seule la quantité exacte précalculée d'émail soit retirée. Durant le traitement, les gouttières écartent un peu les dents fortement chevauchées de sorte que le polissage soigneux de l'émail interdentaire ne se fait que lorsque l'endroit est devenu accessible. En conséquence, les dents sont libres et ne peuvent plus continuer à se bloquer ou à s'accrocher mutuellement. De cette façon un ClinCheck individuel optimisé pour le patient est donc possible. Les mesures RIP sont pratiquement indolores, les analgésiques ne sont pas nécessaires. Mieux vaut de faire de la RIP que de subir des amputations dentaires inutiles (extraction de dents saines).

Le professeur Brinkmann de Berlin fournit des études scientifiques pertinentes sur l'innocuité de la réduction d'émail et jusqu'où (dans quelle ampleur) cette réduction reste inoffensive.

"La RIP est tout particulièrement nécessaire dans le traitement orthodontique des adultes. Puisque les gencives en denture définitive se rétractent chaque année d'environ 0,1 à 0,2 mm, ce qui correspond à une récession gingivale et osseuse physiologique de 5-10 mm chez un individu de 60 ans, la RIP est nécessaire pour préserver ou même améliorer la situation parodontale des gencives.

La récession gingivale et la perte de hauteur osseuse sont en outre favorisées par la parodontose, la parodontite, le diabète et l'ostéoporose. Le tabagisme aussi augmente la récession gingivale et la perte de hauteur osseuse annuelle ".

Parodontose et RIP

Qu'est-ce qui se passe sans RIP dans le traitement orthodontique ?

Encombrement avant traitement orthodontique

Lorsque les dents se chevauchent, il apparaît souvent une petite lacune (= "triangle noir") visible entre les dents et la gencive. Par la mobilité intrinsèque physiologique, les dents s'usent habituellement à leurs points de contacts latéraux. Elles s'abradent elles-même. Si les dents sont de travers et se chevauchent comme on le voit ici, elles manquent d'abrasion latérale normale. 

Si les dents sont redressées et désencombrées à l'aide de moyens orthodontiques sans RIP préalable, alors un grand vilain "triangle noir" devient visible entre les dents et la gencive. En plus du dommage esthétique, cela a l'inconvénient que les restes alimentaires se coincent entre les dents et que les dents sont difficiles à nettoyer. Des troubles de la parole tels que des sifflements peuvent survenir.

La maladie parodontale s'installe avec de laids triangles noirs. Comment la RIP est-elle appliquée ?

Voici les dents antérieures avec zone marquée en rouge pour la réduction odontoplastique de l'émail prévue pour éviter de laides lacunes interdentaires entre les dents de devant.

En améliorant la forme défavorable de la dent et en modelant les parois dentaires latérales de façon parallèle, p.ex. avec des disques de polissage ou des fraises de finition en diamant, on peut ensuite resserrer les dents ensemble et atteindre leur position optimale sans «triangles noirs». La surface de contact latérale est agrandie et les dents restent stables dans la base osseuse.

RIP - c'est de la prophylaxie pour la parodontose !

La papille gingivale remplit à nouveau l'espace interdentaire

Si la distance entre la papille et le rebord osseux, la crête alvéolaire, est inférieure à 4 mm, on assiste généralement à une régénération complète de la papille gingivale. Les surfaces de contact plus importantes soutiennent les résultats du traitement et préviennent ainsi la récidive. Des contacts absents ou sous la seule forme de points de contacts ne retienent pas les dents dans leur position aussi bien que des surfaces de contact.

De plus, grâce à la RIP les dents subissant une correction orthodontique restent ancrées au milieu de leur lit osseux et ne tendent pas à en sortir. La parodontose et la récession gingivale physiologique peuvent ainsi être réduites. Les patients sont contents, car souvent il sera possible de se passer de l'extraction de dents permanentes.

Exemple clinique

Voici le cas d’un patient après deux ans de traitement orthodontique par appareillages fixes (dans un autre cabinet) sans RIP. De grandes lacunes inesthétiques entre les dents et la gencive donnent automatiquement une apparence plus âgée à la denture. Les dents antérieures ont été poussées vers l'avant en dehors de l'os qui les soutient, parce que les dents sont trop larges.

L'incisive latérale inférieure droite (pour le patient, gauche pour le spectateur) visible sur le cliché présente une récession parodontale significative (recul prononcé de la gencive). Par leur alignement en éventail les dents chevauchées sont effectivement versées vers l'avant et ne reposent dès lors plus au milieu de la base osseuse.

Ceci favorise la récession de la gencive. Les maladies parodontales et la mobilité dentaire en sont le résultat. La patiente avait un surplomb correct avant le premier traitement orthodontique. Le désencombrement et l'absence de réduction interproximale ont provoqué une labioversion des dents antéro-inférieures au point d'arriver à une relation de bout-à-bout et même à un articulé croisé antérieur au niveau des incisives latérales, ce qui correspond à une création de malocclusion.

Dans ces laids espaces vides des bulles de salive se forment quand on parle et des restes alimentaires (détritus) s'y empêtrent. L'hygiène buccale devient plus difficile.

Même patiente après le traitement orthodontique Invisalign avec RIP. Les vilains triangles noirs entre les dents et la gencive ont disparu, faisant apparaître les dents plus jeunes.

Les dents antérieures se sont à nouveau replacées dans la base osseuse.

La gencive s'est régénérée, les papilles sont à nouveau visibles et empêchent l'apparition de bulles de salive entre les dents en parlant et donc la perturbation de la prononciation. L'articulé croisé iatrogène a également été éliminé et les dents antérieures se montrent avec un surplomb naturel.

RIP avec quoi ?

Chez iSmile Orthodontie le système ultra précis de la firme swissdentalcare est utilisé.

Les bandelettes G5 ProLign sont particulièrement adaptées pour réaliser une réduction interproximale de l'émail minimalement invasive dans les cas de traitements orthodontiques par aligneur ; leur usage est précis, sûr et contrôlé, elles sont revêtues sur une ou les deux faces d'un abrasif en diamant d'une épaisseur de 0,1 mm à un maximum de 0,5 mm.

Les bandelettes diamantées SDC-G5 ProStrip servent à la réduction interproximale simple ou double face précise et fiable de l'émail avec une tige séparée pour plus de flexibilité. Par un mécanisme de cliquet la lime peut être rapidement et simplement attachée ou enlevée.

Les SDC-CombiStrips sont des bandelettes diamantées extrafines et souples diamantés pour opération mécanique. Excellent pour le polissage fin des zones interdentaires, l'émail, les composites et les ciments.  Solution idéale pour arrondir le profil de la dent après réduction interproximale de l'émail.

Grâce à l'utilisation d'un contre-angle tournant lentement avec refroidissement par eau de la marque NSK Ti Max X55 le praticien peut exécuter la réduction interproximale à basse vitesse, sans bruit, sans vibrations et sans appliquer une force manuelle.

En fin de parcours le tranchage est vérifié à l'aide de jauges calibrées.